Vendredi 3 avril 5 03 /04 /Avr 11:31

Etre tenu en laisse par Maitresse Ava est synonyme de longs instants de bonheur à ses pieds, et au dessous de sa sculpturale anatomie. Car il n’est plus question de se tenir debout et au même niveau d’une telle dame, mais soit de marcher à quatre pattes, soit se mettre à genoux, soit même de ramper pour servir de carpette mobile ou pour le soir retrouver sa place au dessous de son lit. Maitresse dispose de plusieurs laisses pour hommes objets et utilise surtout celle constituée par une fine chaine métallique produisant de multiples et légers crissements lorsqu'elle est mise en mouvement. Cela amuse Maitresse Ava et mets également tous mes sens en éveil.
 

Le fait de se sentir tenu de la sorte par une main gracieuse et ferme à l’autre bout de la laisse procure un sentiment de bien-être incomparable : On se sent vraiment en sa possession, à son entière disposition mais également intégré à l’univers de sa Maitresse, comme pourrait l’être un meuble ou un objet quelconque. J’éprouve également des sensations très fortes lorsque cette dame sublime tire avec autorité sur la laisse en se promenant à demi nue dans sa propriété, attache la chaine au pied de son lit avant de se coucher, aux barreaux de la chaise de la salle de bain lorsqu’elle se maquille, détache le clip de fixation pour m’autoriser à rentrer chez moi. Bientôt, il ne me sera plus possible de me passer de ce lien de soumission à la femme sublime qui a une totale emprise sur mon existence.

 

Maitresse Ava m’a raconté qu'il y a quelques années, il lui est arrivé de rejoindre une amie dans un grand restaurant parisien avec deux hommes tenus en laisse. A l'époque, elle se sentait capable d'assumer pleinement un statut de dominatrice médiatisée. Les producteurs célèbres de talks show nocturnes l'ont harcelée de coups de téléphone pour qu'elle vienne dans leur émission raviver l'audimat. Depuis, Maitresse a constaté à quel point il pouvait être dangereux de trop d’exposer, bien que les mentalités évoluent, avec l’explosion du partage de photos ou de vidéos sur internet.
J’ai beaucoup fantasmé sur ce récit, sur les réactions des autres femmes présentes dans le restaurant,  car il m’aurait été difficile de refuser de prendre la place d’un des deux esclaves exhibés par une belle dominatrice blonde dans l’un des lieux parisiens les plus courrus !.

Par boris d'Ava - Publié dans : Boris témoigne de sa totale soumission
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus